Des chroniques à la scène

Pierre-Emmanuel Barré

Propulsé l’an passé par ses chroniques sur France Inter, Pierre-Emmanuel Barré monte sur les planches pour jouer son nouveau seul en scène. Désormais connu du grand public, il présente son « nouveau spectacle » entre second degré et vérités tranchantes. Un spectacle très politique, vous vous en doutiez.

 

Comment vis-tu ton indépendance depuis ton départ de France Inter ?

J’étais indépendant avant, vous croyez qu’on est fonctionnaires ? (rires)
Pas du tout, on signe un contrat en arrivant le mercredi matin et quand on repart le mercredi midi, on est au chômage.
C’est comme un vrai métier en moins long.
Et c’est pareil sur toutes les radios, on a pas attendu Macron pour précariser l’humour.
En revanche, pour l’indépendance artistique, j’ai jamais eu à m’en plaindre avant mon départ, sinon, je serais parti plus tôt.
On m’a laissé laissé une liberté totale pendant 5 ans à Inter.
D’ailleurs, j’en profite pour faire un bisou à Laurence Bloch* si elle lit Lemon Mag.
Mais sans vouloir vous vexer, c’est peu probable parce qu’elle ne lit que le Monde Diplomatique et Le manuel géant des castors juniors.
Elle est incollable sur la construction de maison en branchages.

En parlant de France Inter, que penses-tu des propos d’Élisabeth Levy sur les humoristes de la radio : « Ils sont devenus les chiens de garde de la pensée unique » ?

J’écoute pas trop Élisabeth Levy parce qu’elle a une fâcheuse tendance à dire de la merde et que j’en ai assez bouffé pendant les présidentielles.
Mais si elle veut dire par là que les humoristes d’Inter sont de gauche, elle a pas tort et faut pas avoir fait l’ENA pour le remarquer.
En revanche, si elle pense que le système médiatique est de gauche, alors là, on comprend mieux pourquoi elle a raté l’ENA.

@AllezTousVousFaireEnculer est ton pseudo sur Facebook. Ressens-tu le besoin d’être vulgaire ?

Non, mais c’est rigolo. Ça fait du bien de dire qu’on aimerait que le buste d’Édouard Philippe soit empaillé la bouche ouverte et calé entre deux urinoirs de la gare du Nord.
En plus, ça lui ferait tout bizarre d’être utile aux français…
Et honnêtement, je me sens beaucoup plus insulté par les politiques que par n’importe quel mec qui me dit d’aller me faire enculer.

Ton nom de famille « Barré » correspond bien à ton humour finalement, dans une autre vie comment aurais-tu pu t’appeler ?

Francis Pantoufle… Mais à mon avis, je serais au chômage.

Certains humoristes ne pourraient vivre sans les politiques. Penses-tu avoir besoin d’eux ?

Des autres humoristes ? Non.
Pour les politiques, j’ai pas vraiment le choix. Ils sont là et ils essayent d’être plus marrants que nous, faut bien défendre son bout de gras.
Castaner, c’est une machine, le mec sort 10 vannes à la minute, on dirait un avocat qui essaye de défendre Madoff sans avoir passé le barreau parce qu’il a arrêté l’école en primaire après avoir reçu un parpaing sur le lobe frontal.
Je sais même pas si il est foutu de résoudre les énigmes de son tapis d’éveil.

Quel mot décrirait le mieux Emmanuel Macron ? Jean-Luc Mélenchon ? Marine Le Pen ?

Ce serait leurs noms respectifs avec des étoiles et des petits cœurs autour.
Faut quand même s’aimer beaucoup pour se dire « allez hop, je vais être le chef de tout le monde »
C’est un peu flippant ces gens qui ont envie de pouvoir. Moi, quelqu’un qui veut être le chef, je le fous direct en stagiaire à apporter les cafés.
Quand t’es capable de lécher le cul des électeurs pendant 6 mois, c’est que t’as pas prévu de t’arrêter à la langue quand on t’aura choisi.

Ton « insolence » remplit les salles, serais-tu le porte-parole d’une partie des français ?

Surtout pas ! Plutôt mourir de faim dans un caniveau avec un casque cloué sur les oreilles qui diffuse l’intégrale de Finkelkraut en livre audio.
Non, dans le meilleur des cas, je détends les gens en leur parlant du buste-urinoir d’Édouard Philippe.
Si ils veulent un porte parole, qu’ils demandent à Castaner, il est super, pendant le dernier conseil des ministres, il a réussi à trouver le pluriel de «cheval » sur son ordinateur Vtech genius kid.

Si tu devais te comparer à un artiste musical français, lequel serait-ce ?

Florent Pagny, je l’admire beaucoup, c’est un homme qui a un vrai combat, il mène une lutte impitoyable contre l’impôt.
C’était ça ou la faim dans le monde, mais l’important, c’est de s’indigner.

Pourquoi les nantais devraient payer pour te voir ? Une quelconque motivation ?

Parce que moi aussi, j’ai besoin de pognon à cacher au Portugal, mais je sais pas écrire des chansons de merde.
Venez s’il vous plaît, j’ai trois enfants trisomiques qui sont allergiques à tout, sauf à la truffe blanche du Périgord.

 

*directrice de la station de radio France Inter


Pierre-Emmanuel Barré – « Nouveau spectacle »
Du jeudi 21 au vendredi 22 décembre 2017 à 20h30 à La Cité
kproduction.fr

© Propos recueillis par Alban Chainon-Crossouard