Salle Vasse : un ailleurs théâtral

Salle Vasse : un ailleurs théâtral

« Rêver, rêver dans le réel que nous proposent les poètes ligériens du théâtre, rêver mais pas seulement » sera, pour la Compagnie Science 89 et l’équipe de la Salle Vasse, un axe fort de la saison 2017/2018. Rêver pour partager, penser, critiquer, discuter, se retrouver autour de questionnements d’aujourd’hui et d’hier. Faire œuvre de mémoire, de curiosité, d’ouverture. D’enrichissement ludique et d’élévation. Faire de chaque spectateur un ami.

 

Récapitulons ! La compagnie Science 89 en est à sa douzième saison de direction artistique. Partenaires et public en redemandent. C’est pourquoi le nouveau programme est chargé : environ quatre-vingt manifestations venues d’horizons esthétiques et dramaturgiques diversifiés – mais pour Science 89, le principe éclectique d’émotion réflexive a toujours servi de boussole.  Il y aura des surprises, bien entendu. Des récurrences aussi. Des nouveautés évidemment, il y aura des lectures, des concerts, des débats, le tout inscrit dans un esprit d’approche et de rencontre. Nous ne le répèterons jamais assez : la Salle Vasse, « salle internationale de quartier centre », s’adresse aussi à ceux qui ne savent pas encore qu’ils seront nos prochains visiteurs.

Ateliers du Spect’Acteur

La compagnie Science 89 propose de manière récurrente un lundi par mois tout au long de la saison un « laboratoire artistique » intitulé « L’Atelier du Spect’Acteur ». Cet Atelier est ouvert à ceux, professionnel•le•s, amateur•e•s, étudiant•e•s, qui sont intéressé•e•s par une recherche théâtrale activant des thèmes d’inspiration inopinés, des dramaturgies improbables et des esthétiques imprévues. Les travaux donneront lieu à des créations, et des représentations publiques. Ateliers encadrés par des comédien•ne•s, metteur•e•s en scène, auteur•e•s professionnel•le•s de la compagnie Science 89.

Festival pour enfants sages et pas seulement

Pendant les vacances de la Toussaint aura lieu la cinquième édition du « Festival pour enfants sages et pas seulement ». Le festival est conçu pour les enfants de 3 à 10 ans et leurs parents (et grands-parents !). Entre conte musical, spectacle philosophique pour enfant, spectacle bilingue en français et langue des signes, conte traditionnel d’Afrique de l’Ouest, théâtre contemporain versifié et mini-comédie musicale, il y en a pour tous les goûts et tous les âges !

Le mois de l’écriture contemporaine

Le mois de janvier sera résolument contemporain à la Salle Vasse, avec neuf propositions, dont une de théâtre amateur, une en breton, deux versions du même texte, une lecture de poésie, un tour de chant ou de l’improvisation. La salle Vasse a décidé d’ouvrir son plateau à des écrits représentatifs des multiples tendances qui parcourent le théâtre d’aujourd’hui, et, peut-être, orienteront le théâtre de demain.

Du coté des femmes

Une semaine entière dédiée aux femmes et au féminisme à la Salle Vasse du 12 au 16 février 2018, en partenariat avec l’espace Simone de Beauvoir. Une semaine où la parole sera donnée aux femmes, en chanson ou en théâtre. Une semaine aussi axée sur l’histoire du féminisme avec Véronique Blanchard (docteur en histoire) et David Niget (maitre de conférence en histoire à l’Université d’Angers) auteurs de « Mauvaises filles » (éd. Textuel) & Christine Bard (professeur d’histoire contemporaine à l’Université d’Angers) et Sylvie Chaperon (professeur d’histoire contemporaine du genre à l’Université de Toulouse J. Jaurès) auteures du « Dictionnaire du féminisme – France XVIIIe – XXIe siècle » (éd. PUF).

MMM -Mars Mois Molière-

Du 14 mars au 3 avril, la Salle Vasse vivra au rythme des comédies de Molière ; en commençant avec « Les Femmes savantes », « Le Médecin malgré lui », et « Dom Juan », dans une mise en scène steampunk !
L’événement du MMM c’est le trentième anniversaire de la pièce « Molière par elle-même »: une pépite autant bibliographique et historique qu’originale et ludique, qui a reçu le prix de la Jeunesse à Mexico en 2003. Une pièce de Françoise Thyrion, créée en 1987, et jouée par différents artistes plus de 1500 fois dans le monde entier. Pour l’occasion, trois des interprètes se retrouveront : Françoise Thyrion, Florence Labèrenne et Céline Grolleau.

La banalité du mal

Cette saison la compagnie Science 89 et les troupes invitées à la salle Vasse partagent une réflexion commune autour de la notion de banalité du mal. L’auteure, philosophe et politologue Hannah Arendt a littéralement créé l’expression dite de la « banalité du mal » qui lui a fait vivre d’énormes chagrins par la suite : perte de ses amis les plus chers, menaces de mort, isolation professionnelle, etc. Mais, elle a persévéré pour défendre ce concept encore incompris et inusité mais ô combien essentiel si l’on veut comprendre la nature humaine.

Salle Vasse
18, rue Colbert, Nantes
02 40 73 12 60 – www.sallevasse.fr

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Google+
Envoyer par mail

Powered by